Je dis Aime

De -M- à Matthieu Chedid

Sortie de « Labo M 1. », troisième album de Matthieu Chedid

Février 2003, Matthieu Chedid publie « Labo M », un témoignage musical du travail qu’il a initié depuis 7 ans, date de l’enregistrement du « Baptême » son 1er album studio.

Particularité de l’objet sonore : il s’agit d’un recueil de tous les essais et musiques que -M- n’a pu conserver sur ses albums précédents…

-M- raconte le projet au fil de plusieurs interviews:

« Je fais de la promo pour justement expliquer que ce disque n’est pas vraiment un nouveau disque ».*

« En fait, c’est une invitation intimiste à venir voir les coulisses de ma musique. C’est un peu comme si j’étais en concert au moment où j’invite le public à venir sur scène. C’est un peu l’arrière-boutique que je propose de venir visiter. Je trouve cela magique, c’est toujours plus fascinant selon moi de voir l’envers d’un décor. J’ai voulu casser l’écran derrière lequel se réfugient parfois les artistes ».*

« Il y a deux familles de morceaux, d’une part certaines maquettes sont présentées telles quelles à l’état brut, d’autre part avec un ami, Pierre Boscheron on a voulu proposer une sorte de voyage psychédélique. C’est comme si l’auditeur entrait dans ma tête dans mon subconscient à partir de ces sons improbables. C’est un peu mon rayon l’improbable. »*

« Ça faisait longtemps que j’avais envie de faire un album instrumental. Je suis un peu un chanteur accidentel parce que ce sont les mots qui m’ont amené au chant mais, quand je jamme avec mes potes, c’est plus avec la guitare ou la basse qu’avec la voix. »**

« Ce labo M représente en fait l’ouverture la plus absolue. Il n’y a pas d’enjeu et je pense que plus un artiste est soi-même, plus il se livre, plus cela peut plaire. »*

—————————

Les titres de l’album :

1. Tapis volant 1Maquette 8 piste du « Mec Hamac » (1997)

2. Slide melody (2002)

3. Les saules (1998)

4. L’automat – Première musique de « Nostalgic du Cool » (1996)

5. Ricken (2002)

6. Stan est stone (1997) + Sketch sonore « Blue Jack » (2002)

7. Au kazoo (1997)

8. Jam à la mer – Improvisation pendant l’enregistrement de « Je dis Aime » (1999)

9. Tapis volant 2 – Autre maquette du « Mec Hamac » (1997) + dictaphone (1998)

10. Coup d’trash – 1 demi citron vert coupé en petits morceaux, 1 cuillère à soupe de sucre doux Ecrasez et mélangez le tout.
Remplir le verre de glace pilée. Versez la cachaça. (199?)

11. La nébuleuse – Musique et mots de l’inconscient (2202)

—————————

 A quand remonte ce projet ?

« Ça faisait longtemps que je pensais faire un disque instrumental. Et en même temps, ce sont des fantasmes qu’on a et que ne réalise pas forcément. C’est un peu comme lorsque je dis que j’aimerais faire une comédie musicale. On a toujours des projets comme ça dans l’absolu. »***

Pourquoi y proposer des archives de studio ?

« Au début je me suis dit que si je me lançais sur un album instrumental, je devais le concevoir de la même manière que si je faisais un nouvel album. C’est à dire je rentre en studio et je le fais, c’est ce qui était prévu au départ. Et puis, je me suis demandé si je ne devais pas commencer avec quelque chose de particulier… J’avais plein de morceaux qui s’entassent partout alors j’ai voulu faire un tri qui permettrait de me recentrer avant me 3e disque. Pour moi Labo -M- ce n’est pas un album, c’est un concept de collection et le but sera, je l’espère, de sortir régulièrement des albums différents. A partir de là, je me suis dit qu’il fallait que le premier soit le démarrage. Le truc, c’était de présenter l’arrière-boutique de mes chansons, livrer un mix de tout ce que j’ai pu enregistrer depuis 6 ans ! Comme si j’invitais quelqu’un dans mon studio et que je sortais des petits bouts de K7, de DAT ou de dictaphone… »***

Dans le livret, Tapis Volant 1 et 2 sont spécifiés comme étant les maquettes originales du Mec Hamac. Pourquoi ne pas l’avoir fait pour tous ?

« En fait chaque morceau est lié à une période particulière, c’est pour çà qu’on a surtout mis les dates à chaque fois. On aurait peut-être pu relier certains instrus à d’autres morceaux connus, mais ça aurait été trop redondant. on l’a fait seulement pour ceux qui étaient évidents. Le reste, ce sera surtout des morceaux qui n’ont jamais vu le jour. »***

Et pourtant, à l’écoute de l’album on a régulièrement cette impression d’avoir déjà entendu tel ou tel plan de guitare ou telle mélodie…

« Le truc c’est que des morceaux de cet album devaient rester dans l’univers de M. On a choisi les maquettes tout en gardant un certain esprit par rapport à ça, ce qui fait que tu as peut-être cette impression, la démarche c’était qu’on puisse reconnaitre l’identité M. »***

Avec ce disque essentiellement instrumental, on peut penser que tu ne toucheras pas un public aussi large en comparaison à tes albums précédents, c’est un peu un luxe quelque part non ?

« C’est vrai que c’est un luxe incroyable… Même si financièrement, ce n’est pas un disque qui coûte cher non plus ! Ca c’est fait à la maison, je n’ai même pas remixé certains trucs… C’est pas pour dire que j’ai fait ça à la va-vite, mais je le voulais comme ça et c’est évidemment un luxe. J’arriverais aujourd’hui la gueule enfarinée dans une maison de disque avec ce projet sous le bras, on me dirait peut-être de retourner chez moi. Alors oui c’est dû à ce que j’ai fait avant, mais je pense qu’on peut le voir aussi différement. C’est un acte gratuit, un truc que je fais sans me poser de questions. Et puis, un disque ce n’est pas quelque chose que tu imposes, je ne force personne à acheter ce disque. S’il y a des gens que ça peut intéresser et bien voilà c’est là. »***

Pourquoi avoir choisi « Labo M » comme nom pour l’album ?

« La Bohême, la bohème, ça voulait dire on est heureux / La bohême, la bohême, nous ne mangions qu’un jour sur deux. C’est vrai que je me suis inspiré de ce titre pour faire un jeu de mots un peu désuet. Mais j’ai fait mienne cette phrase qui est sur le répondeur de mon téléphone. Je me fais parfois l’impression d’être une sorte de hippie moderne protégé de ce monde violent. Et même si cela peut paraître un peu prétentieux, j’ai l’impression, avec cette musique, de pouvoir tirer les gens hors de cette réalité. sordide ».*

Y aura-t-il une suite à ce  « Labo M 1 » ?

« Je tiens au numéro 1 de ce Labo M, car il indique qu’il est le début d’une série de prises où je pourrais enregistrer les rencontres musicales du moment. Si, par exemple, je me rends au Kenya et que je croise des musiciens qui me donnent envie d’enregistrer alors pourquoi pas? »*

Sources :

* Rfi.fr – Frédéric Garat – 10.03.2003
** MCM.net 20.02.2003
*** Nicolas Denans – Rockmag – 2003

 

A la même époque -M- était venu présenter LaboM sur OuiFM (8 extraits) :

LaboM

 

En 2003 on pouvait lire dans la presse :

« A son niveau cette sélection de premiers jets ne prétend pas mieux que de montrer l’étape de création d’une chanson. Cela suffit pour sentir la gestation d’une musique qui affine son pas de danse, cherche le grain, intègre ses accidents mélodiques comme points centraux. Suggérées, autant de couches préalables pour tendre vers l’hymne pop. »

Libération : Critique de Ludovic Perrin (14.02.03)

 

articlelabom

 

Quelques archives vidéos :

Labo -M- – Archives

Interview Part I

Interview Part II

Interview Part III

Interview Part IV

Ils ont participé à Labo M :

Pierre Boscheron // Création sonore et montage

Olivier Lude // Ingénieur du son

Lisa Roze // Conception visuelle (avec Jérôme Colliard et -M-)

Bonus : 4 fonds d’écrans qui étaient proposés sur le site LaboM.net en 2003

Photo1LaboM_1024

Photo3LaboM_1024

Photo4LaboM_1024

Photo2LaboM_1024

Bonus (le rappel 🙂

Pour conclure, quelques extraits d’un chat réalisé en déc. 03 :

logo     mister  guitarist  beret

Doge: pourquoi LABO M comme titre ???
MATTHIEU: LABO M, est le nom de mon studio, et ça m’est apparu comme une évidence pour cette collection instrumentale

Raspa: pourquoi as tu choisi de faire un CD uniquement musical ?
MATTHIEU: ça faisait longtemps que ça me trottait dans la tête, je pense qu’il est important de ne pas limiter sa musique à une seule forme, l’inconnu m’inspire

Andre: la guitare de la pochette Labo M existe-t-elle ?
MATTHIEU: Elle a été un peu trafiquée pour la pochette, mais c’est une aquisition récente, c’est une guitare de 1850, appelle « guitare romantique ». Je vous conseille de faire un tour rue du pas de la mule près de la place des vosges, il y a un antiquaire specialisé musique exceptionnel

Woofer: Labo M ne fait que 38 mins c’est court , non !
MATTHIEU: Les histoires les plus courtes sont les meilleures

Tranxen20: Matthieu, tu veux po faire un petite grimace devant l’objectif pour la photo ???
MATTHIEU: Si tu veux :))

original_1044045047

Commentaires Clos.